Article mis en avant

DU DESSIN AUX NUAGES, PHILIPPE CHARBONNEAUX

L’œuvre de Philippe Charbonneaux enfin réunie dans un ouvrage exceptionnel !
 
Designer de l’automobile et promoteur  de l’esthétique industrielle des années 1950 à 1980, Philippe Charbonneaux était aussi un passionné d’aviation et un illustrateur de talent. Ami de Lucien Cavé, de Géo Ham, de Paul Lengellé, il aimait saisir les avions en action d’un trait de crayon vif et précis, Ses dessins, ses aquarelles et ses gouaches, conservés précieusement par sa famille sont  enfin réunis dans un ouvrage qui nous offre un voyage à travers l’histoire de l’aéronautique dans toutes ses disciplines. 

Aéromodéliste dès son plus jeune âge, pilote d’aéro-club, Français Libre pendant la guerre, Philippe Charbonneaux a acquis très tôt cette culture et cette passion de l’aviation conservées toute sa vie. Designer après la guerre, il met son talent au service de l’automobile et des objets du quotidien « contre la laideur industrielle ». Chez Renault, il définit les lignes de la Renault 8 puis de la Renault 16 après avoir inspiré celle de la Chevrolet Corvette lors d’un séjour chez General Motors aux USA.

Créateur des Renault 8 et Renault 16, le travail de Philippe Charbonneaux est très connu dans le milieu de l’automobile. Le designer était aussi un fervent défenseur de l’aviation.

Sa passion des avions nous vaut aujourd’hui une oeuvre importante et de grande qualité, conservée par sa famille et enfin mise à la disposition des passionnés que nous sommes. 

Au sommaire
• L’art, l’automobile et l’aviation, • Styliste de l’automobile… •…Et du quotidien • L’artiste de l’air  •L’illustrateur • L’aéromodélisme • Les pionniers • La Grande Guerre • Raids et records • La vitesse • Les planeurs • L’aviation de loisirs • La seconde guerre mondiale  • Premiers jets • Les hélicos • L’aviation commerciale • L’aéroport • Visionnaire et chercheur • Annexes. 
L’ouvrage : Format 29,7 x 21, 208 pages,  344 illustrations. 
Prix : 55,00 €.  Frais de port et d’emballage : 10 €

FRAIS DE PORT OFFERTS POUR TOUTE RÉSERVATION AVANT LE 15 DÉCEMBRE 2022 – PROLONGÉ JUSQU’AU 31 JANVIER 2023 !

Réserver dès maintenant

Article mis en avant

Disponible : Les avions des aéro-clubs français

Par Patrick PERRIER

Éditions Bleu Ciel Diffusion

La France compte aujourd’hui plus de 2000 aéro-clubs installés sur plus de 830 aérodromes métropolitains et ultramarins, publics et privés, où sont exploités plus de 2 300 avions. Avec 38 000 pilotes privés, juste après les États-Unis, cette richesse fait du pays, la seconde nation mondiale pour l’aviation de loisir, en nombre de pilotes et d’aéronefs légers. Les Avions des aéro-clubs français se veut un témoignage de ce dynamisme.

Continuer la lecture

Article mis en avant

LES AILES TRAGIQUES DES SCHNEIDER

DISPONIBLE !

Le destin aurait pu faire des frères Henri-Paul et Jean Schneider des maîtres de forges, suivant les pas de leur père à la tête d’un empire industriel colossal. Il leur a tracé une autre voie, à la fin tragique…

Le 23 février 1918, le sous-lieutenant Henri-Paul Schneider, 22 ans, était abattu en combat aérien dans le ciel d’Alsace et décédait des suites de ses blessures. Fils aîné de la famille Schneider, du Creusot, il pilotait un Spad de l’escadrille SPA 49, une des plus exposées sur le front de l’Est où il volait au côté de son frère Jean Schneider, âgé de 21 ans.

Jean Schneider fait ensuite carrière à Aéronavale, Air Union puis Air France en qualité de secrétaire général entre les deux guerres. Proche de Saint-Exupéry, Costes, Guillaumet et bien d’autres pionniers de la Ligne, il a été l’un des artisans des lignes africaines et transatlantique nord. Il reprend le combat en 1940 au sein du GC I/3, aux commandes d’un des premiers Dewoitine D.520, à l’âge de 44 ans, devenant un des plus vieux pilotes de chasse de la Campagne de France. Après deux victoires au combat, il est abattu le 23 mai 1940, au cours de la fameuse « mission sur Arras ». Il protégeait un vol de reconnaissance de son ami Antoine de Saint-Exupéry et échappa de peu à la mort… Le pilote écrivain évoquera ce fait d’armes dans le célèbre roman « Pilote de guerre », paru en 1942 chez Gallimard..

L’épouse de Jean Schneider, Françoise Schneider, à l’origine de la création des Infirmières pilotes secouristes de l’Air (IPSA), le célèbre corps aérien affilié à la Croix-Rouge, a laissé un nom synonyme de courage et de dévouement. Jean et Françoise Schneider devaient trouver la mort lors d’un vol qui les ramenait d’Alger à Paris en novembre 1944, près du Creusot dans l’accident d’un B 24 Liberator britannique.

Par Roger Gaborieau,

Éditions Bleu Ciel diffusion.

Broché, 246 pages. Nombreuses photos inédites.

Prix : 21,10 € + port.

Commander 

Adieu Bernard

Bernard Chabbert nous a quitté jeudi 15 décembre 2022, près de ses avions, à Andernos, où il avait posé ses bagages depuis de nombreuses années.

Journaliste aéronautique, Bernard Chabbert nous avait ravi par ses articles dans Aviasport, celui du temps de Jean Eyquem à la rédaction en chef. Il y avait créé un style nouveau, personnel, et la sortie  du magazine était attendue avec impatience tant nous avions besoin de notre dose mensuelle de Chabbert.

Puis, sa passion de l’aviation l’avait conduit à tenter de vulgariser l’aéronautique auprès du grand public, avec un acharnement et une volonté extraordinaires. Son émission Pégase, sur France 3, retenait l’attention d’un grand nombre de téléspectateurs et a sans doute contribué à révéler de multiples vocations. Il avait poursuivi avec la création de la chaîne Pégase  TV , sur Internet.

Auteur du fameux « L’homme-fusée », et de bien d’autres titres, il savait aussi raconter l’aventure spatiale qu’il avait suivi un temps pour Europe 1.

Commentateur de manifestations aériennes de première importance, notamment celle de La Ferté-Alais, Bernard Chabbert savait capter l’écoute des spectateurs, les passionner pour l’histoire de l’aviation dont il connaissait toutes les époques, avec moults détails croustillants pour la rendre ludique.

Pour avoir participer à quelques meetings avec lui, je peux témoigner de sa gentillesse, de son écoute pour les nouveaux projets et de ses conseils précieux.

Bernard Chabbert était un monument de notre aviation, doué d’une grande érudition qu’il partageait dans un langage accessible à tous. Il va manquer à notre aviation française qui perd l’un de ses défenseurs les plus médiatiques et sympathiques.

Nous présentons nos condoléances à Eve, son épouse, et Antoine, son fils, ainsi qu’à toute sa famille et ses amis.

Roger Gaborieau

Disponible : L’ÉVANGILE SELON SAINT-YAN

 

Si l’on entre en aviation comme on entre en religion, il faut bien se référer à des écrits « sacrés »… C’est sans doute ce que pensait Raymond Sirretta, rédacteur en chef d’Aviasport lorsqu’il a baptisé la nouvelle méthode de formation au pilotage « L’évangile selon Saint-Yan ». Mise au point par Louis Notteghem et son équipe d’instructeurs au début des années 1950 au Centre national de Saint-Yan (Saône-et-Loire), cette méthode française du pilotage va marquer la manière de former les futurs pilotes… Les fils et neveu de Louis Notteghem reviennent sur cette période des 20 premières années du Centre national dans un ouvrage remarquable, indispensable à toute bibliothèque aéronautique digne de ce nom.

Continuer la lecture

CHALLES, AVEC DEUX AILES: NOUVELLE ÉDITION

Lors de sa parution initiale en 2012, l’ouvrage de Jean-Noël Violette, « Challes, avec deux ailes » avait connu un beau succès conduisant rapidement à l’épuisement de son tirage. En voici aujourd’hui une nouvelle édition à l’occasion du cinquantenaire du Centre Sportif de Vol à Voile Alpin (CSVVA), complétée et mise à jour.

L’histoire, très riche, de l’aéronautique à Challes-les-Eaux, a été marquée par la présence du Centre national de Vol à Moteur et de Vol à Voile où de nombreux jeunes pilotes sont devenus instructeurs. Mais elle est aussi celle d’une activité associative intense, soutenue aujourd’hui par plusieurs aéro-clubs et en particulier le Centre Sportif de Vol à voile Alpin, qui fête cette année ses 50 ans. Figurant parmi les premiers clubs vélivoles français dans le domaine de la formation et de la performance, le CSVVA a souhaité marquer cet anniversaire par une réédition de « Challes, avec deux ailes », qui retrace son histoire et l’intègre à celle de cet aérodrome historique de Chambéry-Challes-les-Eaux.

Avec la précision et la minutie des recherches de Jean-Noël Violette, ingénieur aéronautique et longtemps instructeur sur ce terrain, la nouvelle édition comblera les lecteurs sur plus de 300 pages. Ils y trouveront notamment la liste des stagiaires du Centre national, et même celle des aéronefs ayant posé leurs roues sur les pistes de Challes! De 1784 à 2022, l’ouvrage reflète aussi l’évolution de l’aéronautique dans notre pays à travers sa pratique en région savoyarde…

Format 17 x 24 cm, 304 pages, 384 photos et illustrations.

35,00 € + port 5,00  €

ATTENTION, TIRAGE LIMITÉ

Commander

Le diplôme Paul Tissandier (FAI) à Christian Ravel

Christian Ravel, fondateur du Groupement pour la préservation du patrimoine aéronautique (GPPA), d’Angers, vient de se voir honoré par la Fédération Aéronautique Internationale (FAI) du Diplôme Paul Tissandier. Ce prix annuel, créé en 1952, récompense un exploit sportif ou quelqu’un ayant particulièrement servi la cause de l’aéronautique. Paul Tissandier (1881 – 1945) est un pionnier de l’aviation française, cofondateur et secrétaire général de la FAI (de 1919 à 1945).

Christian RAVEL . septembre 2011

Continuer la lecture

Espace Air Passion: Atelier du patrimoine aéro vivant

Photo: le hall principal du musée en pleine restructuration. Au centre, l’Arsenal AIR 100 n°1, classé monument historique. Devant lui, la réplique de l’Albatros, de 1868.

Créé en 1981 et implanté depuis septembre 2000 sur la plate-forme d’Angers Loire Aéroport, Espace Air Passion s’enorgueillit d’être un musée vivant qui expose sur 3500 m² des avions, des planeurs historiques, des modèles réduits certains très rares, voire uniques au monde. En 2020, Espace Air Passion a reçu le nouveau label « Atelier du Patrimoine Aéronautique Vivant ». Sa réouverture au public le 29 mai sera l’occasion de le découvrir sous un nouveau jour.

Continuer la lecture