La patrouille de Saint-Yan: les souvenirs de Louis Souchet

La mission Mémoire de l’Aviation civile vient de publier l’histoire de la patrouille de Saint-Yan, d’après les souvenirs de Louis Souchet, ancien pilote de cette patrouille. Les fans d’histoire de l’aviation légère ne pourront manquer de consulter cet ouvrage! Nous reproduisons ici la présentation qui en est faite par la mission Mémoire de l’Aviation civile dont le travail nous offre de véritables petits trésors de notre histoire collective.

En 1955, le service de la formation aéronautique et des sports aéronautiques (SFSA) décidait de créer une patrouille de voltige aérienne pour faire la promotion du pilotage dans les meetings aériens. En 2010, Louis Souchet un ancien pilote de cette patrouille a raconté ses souvenirs.

1. Souchet, La matinerie, 01 02 45

Louis Souchet en février 1945, à Saint-Yan.

En 1954, le Centre national de Saint-Yan a commencé la formation des élèves pilotes de ligne. Les premiers stagiaires étaient des boursiers, pilotes professionnels, se devant de compléter leur formation par une qualification de vol aux instruments (IFR).

Les premiers élèves étaient entièrement formés à Saint-Yan pour la préparation aux examens théoriques et la formation en vol.
D’autres organismes aéronautiques concurrents envisageaient aussi cette formation.
En 1955, le SFASA (Service de la formation aéronautique et des sports aériens) a essayé de se faire connaître auprès des jeunes intéressés par la carrière de pilote de ligne.
L’Armée de l’air se montrait alors partout dans les meetings nationaux avec la présentation de ses différents matériels et surtout avec la prestigieuse Patrouille de France, volant à cette époque sur Ouragan.
Les dirigeants du SFASA pensèrent alors qu’une patrouille d’avions légers, se produisant dans les meetings, contribuerait à mieux faire connaître le Centre école de Saint-Yan.
Pour que cette patrouille attire l’attention du public, il fallait naturellement qu’elle soit acrobatique. Saint-Yan était à ce moment là très connu en France et en Europe et même au-delà, par sa méthode de pilotage, popularisée par la presse aéronautique.
Le journal Aviasport, dont le rédacteur en chef était M. Siretta, avait même baptisé notre méthode du terme flatteur « d’Evangile selon Saint-Yan ». L’expression est restée au fil des ans. Cette bible en sorte est devenue la référence en matière de formation ab-initio.
L’Armée de l’air avait, de son côté, après la guerre, reconstitué la fameuse Patrouille d’Etampes volant, avant 1939, sur Morane 230 et qui se produisait à nouveau mais sur Stampe. Elle participa à beaucoup de manifestations pendant quelques années, puis fut dissoute.
A Saint-Yan, on connaissait bien la voltige, car elle faisait partie intégrante de la progression des élèves, non pour en faire des pilotes de meetings où de compétition, mais pour que le futur pilote soit à l’aise dans n’importe quelle condition de vol, soit normale, soit en vol inversé (vol sur le dos), soit en vrille et surtout d’être capable de sortir d’une situation dangereuse.
En revanche, la patrouille serré, essence même d’une patrouille acrobatique, n’était pas pratiquée à Saint-Yan, car superflue pour de futurs pilotes de ligne.
On demanda donc des volontaires pour se lancer dans cette aventure. Messieurs Passadori, Lechevalier, Vivien et Louis Souchet se portèrent candidats.
 
Louis Souchet raconte dans ce livre les souvenirs des 92 meetings aériens auxquels la patrouille de Saint-Yan a participé.
97- éclatement
« Éclatement » de la patrouille de Saint-Yan au-dessus de la tour de l’aérodrome (coll. Pierre Jarrige).
Louis Souchet est de ces « grands messieurs » de l’aviation qui forcent le respect et  l’admiration. J’ai eu l’occasion de le rencontrer en 2010 lors de la Coupe d’Anjou, compétition de voltige qui se déroule toujours sur le mythique Stampe. Invité à faire un vol sur le SV-4, Louis nous a gratifié d’une magnifique PTU glissée et d’un atterrissage grand style, comme s’il n’était pas descendu du Stampe depuis Saint-Yan !
Louis Souchet 2010-1
 Louis Souchet à bord du SV-4 en juillet 2010, à Angers.
L’ouvrage est proposé en téléchargement gratuit sur le site http://www.developpement-durable.gouv.fr/La-patrouille-de-Saint-Yan-1956.html
Roger Gaborieau

Rallye, le dernier des Morane

ZEPHYR VIII-13

En préparation pour 2015

Le Rallye, cheval de bataille des aéro-clubs français et européens pendant plusieurs décennies est aussi le dernier avion en production à avoir porté les noms prestigieux de Robert Morane et Raymond Saulnier.

Avion école, voyageur, remorqueur de planeurs et de banderoles, avion photo,  ce STOL (Short take off and landing ou à décollage et atterrissage court) il semble infatigable au point de fournir encore aujourd’hui de précieux services à ses utilisateurs.

Dans « Rallye, le dernier des Morane », nous vous emmèneront explorer la conception, les essais, la mise en production du Rallye, d’abord biplace, puis triplace et enfin quadriplace. Car les versions de cet avion à l’aérodynamique particulière ont été nombreuses selon les missions qu’on désirait lui confier. Le succès commercial de la SOCATA, qui a produit le plus grand nombre de Rallye a permis de voir sortir des chaînes environ 3400 Rallye tous types confondus

Plans trois-vues, profils, documents et infographies complèteront les nombreuses photos illustrant le texte.

Présentation de l’ouvrage

Nos marque-pages au musée… du marque-page

Bleu Ciel Diffusion fait son entrée au musée… du marque-page. Grâce à l’obligeance de son animateur, M. Patrick Bouteau, le site internet « le musée du marque-page » accueille la série de dix éditée à l’occasion de la sortie de « L’aviation légère en France, 1920-1942 ».

"Les avions légers des années 30",  10 marque-page à collectionner ou à offrir !
« Les avions légers des années 30 », 10 marque-page à collectionner ou à offrir !

En visitant ce site très agréable et très riche en illustrations diverses, on ne peut s’empêcher de constater que l’aviation n’y est que très peu représentée, malheureusement… Pourtant, le marque-page et la carte postale (également très variée et très riche sur ce site) sont de bons  vecteurs de communication et donnent une image dynamique et sympathique auprès d’un public de collectionneurs en quête d’esthétique… À méditer…

En tout cas, une visite agréable à ne pas manquer :

http://lemuseedumarquepage.fr/Editions/Bleu.Ciel.Diffusion.Fr.1.htm